• Accueil
  • > NEWS
  • > « BB06″, l’Australie une nouvelle fois épinglée

« BB06″, l’Australie une nouvelle fois épinglée

BigBrother06.gif

Programme de téléréalité australien, « Big Brother » version 6 vient de nouveau de faire scandale… Après quelques problèmes survenus dans les précédentes saisons (maltraitance, alcool, sexe…), il vient encore de montrer son côté sulfureux…

Ayant moi même passé 12 semaines en Australie il y a peu j’ai pu à de rares occasions voir ce que proposait la télévision australienne et notamment ce BB06.

Comme partout dans le monde, le concept semble immuable : des bimbos, des surfeurs (Australie oblige !), des minorités (étrangement pas d’aborigènes), vous secouez le tout et assaisonnez le tout d’épreuves stupides à souhait (le vendredi soir lors du Friday Night Live) et voici la recette de ce programme…

006.jpg extrait d’épreuves stupides

Première question : comment un concept de real TV aussi vieux peut il perdurer dans sa forme originelle la plus basique en intéressant toujours autant les foules. On voit qu’en France, le Loft1 a très marché, le loft 2 beaucoup moins quant à Nice people (Nice quoi ?…).

Cependant, aux antipodes de ce monde, le concept n’a pas besoin de cha nger puisqu’il trouve un écho extraordinnaire au sein de la population locale. Je comprends également que les casteurs n’aient aucun mal à trouver leurs personnages puisque l’Australie est potentiellement gorgée de ces stéréotypes…

Parallèlement à cela, l’audience générée par ce programme ne doit pas satisfaire pleinement les dirigeants de la chaîne privée Ten Network. Car depuis quelques saisons, les « incidents » se multiplient. Par le passé on peut se souvenir de la maltraitance d’un chat ou encore de soirées beacoup trop arrosées nécessitant l’intervention de la police. Caisse de résonnance parfaite pour la promotion du programme, cette année la barre a été mise très haute car même les politiques et notamment le premier ministre australien (John Howard), a qualifié l’émission de « stupide »…

Interdit aux mineurs en Australie, l’émission a souvent été menacée de suspension (une instance de type CSA n’existant pas en Australie).

La réflexion qui me vient à l’esprit concerne donc le moyen de promotion d’un programme. Fini donc les matraquages de bandes annonces penadant la journée ? Il faut maintenant que les faits mêmes du programme puissent créer la polémique pour que l’instinct voyeuriste prenne le dessus pour augmenter la PDM ! Le côté évennementiel et sensationnaliste va-t-il devoit toujours être présent pour assurer un bon parcours à un programme télévisé ?

Preuve du succès de ce type d’opérations (organisée sciemment par les candidats ? ou mise en scène par l’équipe de production ?) c’est que même à plus de 15 000 km de l’Australie, le sujet fait parler…

SOURCES : toutelatele et JMM 


Laisser un commentaire